le point de l'actualité de la semaine : 49 2022

A la une aujourd’hui :  

Lobbying, ingérence : Comment les Émirats arabes unis ont manipulé la politique étrangère américaine (Site Les Crises, John Hudson, avec le Washington Post)

Les Émirats arabes unis ont orienté la politique étrangère américaine en leur faveur par une série d’exploits légaux et illégaux, selon un document sans précédent des services de renseignement américains.

Des responsables du renseignement américain ont rédigé un rapport classifié détaillant les efforts considérables déployés pour manipuler le système politique américain par les Émirats arabes unis, une nation influente et riche en pétrole du golfe Persique, longtemps considérée comme un partenaire proche et de confiance. Les activités relatées par le rapport, décrites au Washington Post par trois personnes qui l’ont lu, comprennent des tentatives illégales et légales d’orienter la politique étrangère américaine dans un sens favorable à l’autocratie arabe. Il révèle la tentative des EAU, qui s’est étendue sur plusieurs administrations américaines, d’exploiter les vulnérabilités de la gouvernance américaine, notamment sa dépendance aux contributions de campagne, sa sensibilité aux puissantes sociétés de lobbying et l’application laxiste des lois de divulgation destinées à protéger contre l’ingérence des gouvernements étrangers, ont déclaré ces personnes. Chacune d’entre elles s’est exprimée sous couvert d’anonymat afin d’évoquer des informations classifiées. Le document a été compilé par le National Intelligence Council et présenté aux principaux décideurs américains ces dernières semaines afin de guider leur prise de décision concernant le Moyen-Orient et les EAU, qui jouissent d’une influence démesurée à Washington. Le rapport est remarquable en ce qu’il se concentre sur les opérations d’influence d’une nation amie plutôt que d’une puissance adverse comme la Russie, la Chine ou l’Iran. Il est également inhabituel qu’un document du renseignement américain examine de près les interactions impliquant des responsables américains, étant donné son mandat de se concentrer sur les menaces étrangères. « La communauté du renseignement des États-Unis se tient généralement à l’écart de tout ce qui pourrait être interprété comme une analyse de la politique intérieure américaine », a déclaré Bruce Riedel, chercheur principal à la Brookings Institution, qui a fait partie du National Intelligence Council dans les années 1990.

https://www.les-crises.fr/lobbying-ingerence-comment-les-emirats-arabes-unis-ont-manipule-le-politique-etrangere-americaine/

L'air du temps est aux forces spéciales (Lignes de défense, Philippe Chapleau)

Forces spéciales, c'est un anniversaire. C'est le 30e anniversaire de la création du Commandement des opérations spéciales (COS), qui a vu le jour le le 24 juin 1992 à l’issue de la première Guerre du Golfe (photo ci-dessus ECPAD).

Forces spéciales, c'est aussi une exposition aux Invalides. 

En voici les détails pratiques:

- tous les jours de 10h à 18h. Nocturne le mardi jusqu'à 21h. Fermé le 25 décembre et 1er janvier. Du mercredi 12 octobre 2022 au dimanche 29 janvier 2023
-Lieu de l'événement : Aile Orient 3e étage et salle Vauban (aile Orient rez-de-chaussée)
- Conditions d'accès : Plein tarif : 14€. Tarif réduit et groupe (à partir de 10 personnes) : 11€. Tarif 18-25 ans (ressortissants ou résidents UE) : 5€. Gratuit pour les moins de 18 ans.

Forces spéciales, c'est aussi des publications. En voici un échantillon:
- le catalogue de l'exposition aux Invalides a été publié par La Martinière. 14 contributeurs interviennent dans cet ouvrage sobrement intitulé Forces spéciales.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/12/08/forces-speciales-23524.html

Défense : démonstration multi-domaine réussie pour Airbus (Air et cosmos, Gaétan Powis)

Cet été, Airbus, a effectué, pour la première fois en Europe, une démonstration de son nouveau système de contrôle de drones depuis un avion ou un hélicoptère. Cette démonstration lance la phase 3 du programme financé par la Bundeswehr, avec une prochaine démonstration comprenant de réels avions et hélicoptères de combat contrôlant des drones spécialement développés. Cette capacité devrait être opérationnelle à l'horizon 2030.

Une première en Europe

Ce 9 décembre, Airbus a annoncé dans un communiqué de presse avoir effectué durant l'été 2022 un essai grandeur nature de son Multi-Domain Flight Demo (MDFD). Ainsi, pour la première fois en Europe, des avions, hélicoptères et drones ont été interconnectés au sein d'un scénario réaliste : l'objectif était alors de détruire les défenses antiaériennes d'un ennemi factice afin de pouvoir effectuer un assaut héliporté de forces spéciales en vue de capturer un seigneur de la guerre.

Cet exercice, mené par Airbus, en coopération avec la Bundeswehr, les Forces armées finlandaises, MBDA Deutschland, Patria, la startup HAT.tec et Robonic.

Un Learjet 35 de GFD (sous-traitant pour Airbus) jouait le rôle d'un avion de combat fictif et un second appareil survolait la zone en jouant le rôle d'un avion de commandement. L'équipage de l'avion de combat fictif a pris le contrôle de cinq drones Do-DT25, connectés par l'entreprise Patria

https://air-cosmos.com/article/defense-demonstration-multi-domaine-reussie-pour-airbus-63759

Char franco-allemand du futur : Le torchon brûle entre Krauss-Maffei Wegmann et Rheinmetall (OPEX 360, Laurent Lagneau)

Si Dassault Aviation et les filiales allemande et espagnole d’Airbus ont fini par se mettre d’accord sur les études pour un démonstrateur de l’avion de combat de nouvelle génération sur lequel reposera le Système de combat aérien du futur [SCAF], les choses paraissent encore bien compliquées pour le Système principal de combat terrestre [ou Main Ground Combat System, MGCS], qui doit aboutir à un char franco-allemand à l’horizon 2040.

Pour le moment, ce programme, lancé en 2017 sous la direction de l’Allemagne, reste bloqué à la phase d’étude d’achitecture, dite « SADS Part 1 », régulièrement prolongée, le temps de trouver un accord entre les industriels concernés sur le partage des tâches. Ne devant initalement pas participer à ce projet mais imposé par Berlin, Rheinmetall s’oppose à Nexter, associé à Krauss-Maffei Wegmann [KMW] au sein du groupe franco-allemand KNDS, au sujet de l’armement de ce futur char de combat, appelé à remplacer le Leclerc et le Leopard 2

http://www.opex360.com/2022/12/11/char-franco-allemand-du-futur-le-torchon-brule-entre-krauss-maffei-wegmann-et-rheinmetall/

Forte tension dans le nord du Kosovo après des attaques contre la police (RFI)

Des échanges de tirs ont eu lieu avec des policiers samedi après que des centaines de Serbes ont érigé des barricades sur une route dans le nord du pays, bloquant le trafic à deux points de passage entre le Kosovo et la Serbie. Belgrade doit formaliser lundi ou mardi une missive demandant à l'Otan de déployer des forces de sécurité au Kosovo.

La tension était élevée dimanche 11 décembre dans le nord du Kosovo après que des inconnus ont échangé des tirs avec des policiers dans la nuit de samedi à dimanche. Des dizaines de Serbes se sont réunis à nouveau dans la matinée sur des barrages édifiés la veille et qui paralysent le trafic à deux passages frontaliers entre le Kosovo et la Serbie. Ces Serbes du Kosovo protestent contre l'arrestation d'un ancien policier qui avait démissionné en novembre avec d'autres représentants de la minorité serbe pour protester contre la décision de Pristina de bannir les plaques d'immatriculation serbes.

https://www.rfi.fr/fr/europe/20221211-forte-tension-dans-le-nord-du-kosovo-apr%C3%A8s-des-attaques-contre-la-police

Énergie: la tempête parfaite (Télos, Elie Cohen)

Prix stratosphériques de l’énergie, pénuries locales de gaz et rationnement de l’accès à l’électricité, reprise des délocalisations industrielles, investissements hâtifs dans des unités de GNL… Rarement de tels bouleversements intervenus dans un secteur critique de l’économie ont eu lieu en un si bref laps de temps. Et dès lors le débat public résonne de propos définitifs. La hausse des prix ? c’est la faute à l’Ukraine, à Bruxelles, à Macron… La solution ? la relance du nucléaire, la limitation politique du prix du gaz selon le schéma ibérique, la réforme de la régulation européenne… Comme si les horizons temporels pouvaient être abolis et que l’on pouvait effacer l’héritage de vingt-cinq ans de politiques inappropriées.

Comprendre ce qui se joue sous nos yeux est le premier impératif, avant d’évaluer les politiques à l’œuvre pour enfin esquisser d’éventuelles pistes de réforme.

Quatre crises en une

La crise actuelle est d’abord géopolitique. L’agression russe en Ukraine a eu des effets majeurs sur le gaz : les sanctions et contre-sanctions ont produit la multiplication par 10 du prix du gaz. Elles ont conduit à des pénuries locales et à des interrogations sur la place du gaz dans les mix européens, sur la place de la fourniture par oléoducs, sur la diversification des approvisionnements, et sur le recours éventuel au GNL. Les guerres ne se prévoient pas, la dépendance volontaire à l’égard du gaz russe oui ! Si la guerre manifeste l’intrusion de la géopolitique dans l’économie, le choix d’approvisionnement allemand à partir de la Russie est aussi un choix géopolitique : c’était celui de l’Ostpolitik, des oléoducs Nordstream 1 et 2 et de la confiance faite à Poutine.

https://www.telos-eu.com/fr/energie-la-tempete-parfaite.html

Entre Moscou et Washington, un échange de prisonniers mais une diplomatie au point mort (L’Orient le Jour, Shaun Tandon/AFP)

Joe Biden ne veut pas s'entretenir avec son homologue russe d'un éventuel règlement diplomatique du conflit en Ukraine sans l'aval de Kiev qui, sous les bombes, refuse pour l'instant d'en entendre parler. 

Malgré le succès, jeudi, d'un rare échange de prisonniers, les canaux diplomatiques entre Moscou et Washington ne restent ouverts qu'à un champ très restreint.Au lendemain de l'échange de la basketteuse américaine Brittney Griner contre le trafiquant d'armes russe Viktor Bout, des responsables américains et russes se sont rencontrés vendredi à Istanbul pour échanger sur "un petit nombre de sujets bilatéraux" qui n'incluait pas la guerre en Ukraine. La double championne olympique et celui qu'on surnomme "le marchand de mort" se sont croisés jeudi sur un tarmac d'Abou Dhabi dans une chorégraphie qui rappelait celles de la Guerre froide, avant que chacun ne reparte dans son pays, accueilli par les siens. Viktor Bout, arrêté en Thaïlande en 2008 puis condamné à 25 ans de prison aux Etats-Unis, a déclaré après un retour triomphal en territoire russe que l'Occident voulait "détruire" la Russie. Mais l'ancien Marine américain Paul Whelan demeure lui toujours emprisonné dans des geôles russes, condamné pour espionnage. Un point sur lequel s'appuient nombre de républicains pour critiquer l'échange négocié par l'administration de Joe Biden qui assure travailler à sa libération.

https://www.lorientlejour.com/article/1321121/entre-moscou-et-washington-un-echange-de-prisonniers-mais-une-diplomatie-au-point-mort.html

La France est-elle une puissance technologique ? ( IRIS, Interview de Charles Thibout, aérion, 24 news) (…)

En octobre 2021, le président Macron annonçait le lancement de « France 2030 », un plan d’investissement massif visant à développer la compétitivité et les technologies d’avenir du pays. Quels sont l’enjeu et l’ambition de ce plan ?


« France 2030 » est en effet un plan d’investissement, comme on en a tant connus par le passé. Il suffit de songer aux « investissements d’avenir » consécutifs à la crise de 2008 ou, plus loin encore, au « Plan Calcul » adopté en 1966 pour développer l’industrie informatique. S’il se distingue, c’est par la relative nouveauté des technologies concernées (hydrogène, petits réacteurs nucléaires modulaires…) et l’importance accordée à la lutte contre le changement climatique. Au plan historique, la communication qui entoure ce plan tend à marquer une rupture d’ordre axiologique : à la « concurrence libre et non faussée » semblent se substituer l’indépendance et la souveraineté comme priorités d’action publique ; l’État retrouve une certaine légitimité à intervenir dans l’économie, autrement que par la régulation et la politique fiscale ; l’industrie n’est plus un gros mot (fini le règne du « fabless ») ; et la « mondialisation heureuse » cède modestement la place aux impératifs (exprimés comme tels) de « maîtrise » et de « sécurisation » des chaînes d’approvisionnement en matières premières, composants et technologies diverses…

https://www.iris-france.org/172196-la-france-est-elle-une-puissance-technologique/

Le secrétaire général de l’OTAN met en garde le monde des affaires contre la Chine (Euractiv, Charles Szumski)

Jeudi (8 décembre), le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg a mis en garde le monde des affaires contre les risques découlant d’une trop grande dépendance du commerce avec la Chine, établissant un parallèle avec l’« erreur » commise par l’Europe qui dépend fortement du gaz russe.

L’ancien Premier ministre norvégien et actuel secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a été invité à la grande conférence annuelle de la Confédération des entreprises norvégiennes (NHO, Næringslivets Hovedorganisasjon) qui se tiendra à Oslo le 5 janvier. Il y discutera de la manière dont le commerce avec les pays autoritaires peut menacer la sécurité des pays et des entreprises.

« Le libre-échange ne peut pas prendre le pas sur la liberté, et les considérations commerciales ne peuvent pas prendre le pas sur les considérations relatives à la sécurité de notre pays », a déclaré M. Stoltenberg dans une interview accordée au journal VG jeudi, ajoutant que la guerre en Ukraine a mis en évidence la vulnérabilité de l’Europe à cet égard.

https://www.euractiv.fr/section/commerce-industrie/news/le-secretaire-general-de-lotan-met-en-garde-le-monde-des-affaires-contre-la-chine/

2023 : Une année qui sera plus que jamais centrée sur la technologie (Economie matin, Güray Turan)

Depuis quelques années, et ce surtout depuis la crise sanitaire, les entreprises ont réellement boosté leur transition numérique. En 2023, les choses vont encore évoluer, et il va être nécessaire d’agrandir ce prisme.

Les difficultés économiques, le manque de talents mais aussi le travail hybride vont nécessiter une grande flexibilité. Pour ce faire, l’usage des nouvelles technologies devient donc indispensable. Mais quelles sont les technologies déterminantes à garder en tête pour 2023 afin d’optimiser sa stratégie de développement ?

2023, un retour à l’essentiel nécessaire

Bien qu’aujourd’hui nous faisons face à toujours plus de nouvelles technologies disponibles, il est nécessaire de ne pas perdre de vue son objectif : développer son business.
Pour ce faire, un certain nombre de technologies seront essentielles en 2023 mais il est intéressant d’envisager cette année avec comme priorité l’analyse, les données et l’IA (qu’on peut regrouper dans deux grandes catégories : sécurité et automatisation). En effet, en ce qui concerne l’analyse et les données, l’amélioration continue des ressources informatiques - en particulier sur les nouveaux périphériques tels que les smartphones ou autres objets connectés - facilitera l’augmentation des cas d’utilisation de la datafication et de l'enrichissement des nouvelles technologies. Dans ce contexte, les données vont continuer à gagner en importance et en puissance. En ce qui concerne la sécurité, la confiance numérique continuera d'augmenter et, par conséquent, les technologies de soutien également

https://www.economiematin.fr/2023-technologie-entreprise-croissance-tendance-turan

Ordonnance n° 2022-1524 du 7 décembre 2022 relative au casier judiciaire national automatisé prise pour l'application du règlement (UE) 2019/816 du Parlement européen et du Conseil du 17 avril 2019 et de la directive (UE) 2019/884 du Parlement européen et du Conseil du 17 avril 2019

Le code de procédure pénale est modifié conformément aux dispositions des articles 2 à 5 de la présente ordonnance.

Après l'article 771, sont insérés les articles 771-1 et 771-2 ainsi rédigés :

« Art. 771-1. - En application du règlement (UE) 2019/816 du Parlement européen et du Conseil du 17 avril 2019 et de la décision-cadre 2009/315/JAI du Conseil du 26 février 2009 modifiée par la directive (UE) 2019/884 du Parlement européen et du Conseil du 17 avril 2019, le service du casier judiciaire national est compétent pour interroger, alimenter et actualiser le traitement de données européen centralisé dénommé “ECRIS-TCN” permettant à l'autorité centrale d'un Etat membre de l'Union européenne d'identifier les Etats membres qui détiennent des informations sur les condamnations pénales prononcées à l'encontre de ressortissants de pays tiers ou apatrides. Il est l'autorité centrale au sens du 5 de l'article 3 du règlement (UE) 2019/816. A ce titre, il est responsable du traitement national de données à caractère personnel nécessaire au fonctionnement de l'ECRIS-TCN.

  « Art. 771-2. - Pour les personnes physiques faisant l'objet d'une condamnation prononcée par une juridiction répressive pour un crime ou pour un délit puni d'une peine d'emprisonnement reçue au casier judiciaire en application des 1° et 8° de l'article 768, y compris dans les cas prévus par l'article 771, le casier judiciaire national automatisé enregistre et conserve les données relatives aux impressions simultanées et roulées des empreintes digitales de chaque doigt de ces personnes et recueillies à l'occasion de                                                                                  procédures pénales. »                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046704444                                                                                                                            

 La France bonne élève d’une NATO Response Force en pleine évolution (Home FOB, Nathan Gain)

Une année d’effort exceptionnel au profit de la NATO Response Force (NRF) s’achève pour la France. L’engagement a été tenu à la lettre dans un contexte marqué par le conflit russo-ukranien et alors que s’amorce une évolution profonde du principal instrument militaire de l’Alliance.

La France, « bonne élève » de la NRF

Contrat rempli pour les plus de 8000 militaires mobilisés cette année par la France au profit de la NRF. Cette contribution française « était particulièrement élevée par l’effet du cycle rotationnel », déclarait ce jeudi le général François-Marie Gougeon, chargé de mission auprès du chef d’état-major des Armées (CEMA). Au moment où le conflit en Ukraine éclate, elle commande en effet les piliers terrestre et aérien de la NRF et arme l’essentiel de la Very High Readiness Joint Task Force (VJTF) et de la Task Force NRBC. Activée pour la première fois depuis sa création, la NRF est alors la seule force opérationnelle dont dispose le commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), le général américain Tod D. Wolters.

« Fiable, crédible et solidaire », le partenaire français actuellement près de 3000 militaires à terre, en mer et dans les airs pour renforcer la façade orientale de l’Europe. Les premiers, des éléments belges et français du bataillon fer de lance de la NRF, sont arrivés en Roumanie moins de quatre jours après le déclenchement du conflit russo-ukrainien. En parallèle, la France actait d’autres décisions, à l’instar du maintien d’une présence dans les États baltes plutôt que de poursuivre l’alternance avec d’autres armées alliées.

https://www.forcesoperations.com/otan/

Le COMCYBER participe à CYBER COALITION 2022, exercice international de grande envergure de l’OTAN (Défense ; EMA)

Joué par 26 nations, 7 partenaires civils, l’exercice CYBER COALITION 2022 organisé par l’Allied Command for Transformation (ACT) de l’OTAN, et soutenu techniquement par le centre d’excellence de cyberdéfense de Tallinn (CCD CoE), a réuni près de 1 000 participants du 24 novembre au 2 décembre 2022. Le Commandement de la cyberdéfense (COMCYBER) a déployé son équipe en France et à Tallinn. Objectif principal : tester la coordination entre les différents acteurs dans un cadre interallié.

Depuis 12 ans, Cyber Coalition figure parmi les plus importants exercices internationaux. Face aux risques divers et grandissants, il permet aux experts en cyberdéfense de toute l'Alliance de s'entraîner et de tester leur capacité à défendre les réseaux de leur pays et de l'OTAN. Cet exercice s’inscrit pleinement dans le cadre d’emploi et la stratégie cyber tracée par le général d’armée Thierry Burkhard, chef d’état-major des armées. Face aux menaces hybrides et combinant des actions dans le domaine cinétique comme dans les champs immatériels, les cybercombattants doivent se former pour réussir cette intégration multi-milieux et multi-champs.

https://www.defense.gouv.fr/ema/actualites/comcyber-participe-a-cyber-coalition-2022-exercice-international-grande-envergure-lotan

Décret n° 2022-1549 du 8 décembre 2022 relatif à l'évaluation des politiques publiques territoriales par les chambres régionales des comptes

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046720396

Décret n° 2022-1550 du 10 décembre 2022 relatif à la délégation interministérielle aux approvisionnements en minerais et métaux stratégiques

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046720423

Décret n° 2022-1543 du 8 décembre 2022 portant dissolution d'un groupement de fait

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046718995

Décret n° 2022-1532 du 8 décembre 2022 relatif aux modalités d'organisation des exercices des plans communaux et intercommunaux de sauvegarde

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046710933

Décret n° 2022-1539 du 8 décembre 2022 relatif aux mesures d'urgence définies en application des articles L. 321-17-1 et L. 321-17-2 du code de l'énergie

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046711700

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE LA REVUE DE PRESSE DEFENSE

SUR LE SITE DE L’UNION-IHEDN, en cliquant sur le lien :

http://www.union-ihedn.org/les-actualites/revue-de-presse/

 

Showing 1 reaction

  • Catherine Samson
    published this page in Actualité 2022-12-14 14:48:18 +0100
Agenda Nous rejoindre Don