le point de l'actualité de la semaine : 48 2022

A la une aujourd’hui :  

Rivalités dans l’Indopacifique : les États-Unis à la reconquête de leur influence face à la Chine (Le portail de l’IE, Othman El Hadj Said et Yanis Gras)

L’Indopacifique est le théâtre principal de la rivalité entre Washington et Pékin. La nouvelle stratégie de la Maison Blanche, National Security Strategy, témoigne de la réorientation de la politique étrangère américaine vers cette région décisive. Si le mandat de Donald Trump a entraîné un certain désengagement des États-Unis dans la région, l’administration de Joe Biden compte bien pallier cette erreur stratégique et se réinvestir pleinement dans les affaires régionales.

Une stratégie de sécurité nationale construite en réaction à l’influence chinoise grandissante

Le 12 octobre 2022, le président des États-Unis et la vice-présidente Kamala Harris ont fait part des grands axes de la stratégie américaine de sécurité à travers la National Security Strategy (NSS).

Dans le contexte de conflictualité et de concurrence stratégique opposant la Chine et les États-Unis, la NSS vient de confirmer les nouveaux engagements de Joe Biden et sa rupture avec la politique de son homologue sortant Donald Trump. 

Moins virulent envers la Chine que son prédécesseur depuis le début de son mandat, Joe Biden confirme néanmoins - par les grands axes de sa politique extérieure - l’adoption d’une posture plus influente face aux volontés conquérantes chinoises. Dans le document de la nouvelle NSS, l’expansionnisme chinois est allègrement rappelé dans tous les secteurs et l’« international order » est mentionné à 25 reprises, évoquant la vision hégémonique qui caractérise les deux puissances. 

https://portail-ie.fr/analysis/4175/rivalites-dans-lindopacifique-les-etats-unis-a-la-reconquete-de-leur-influence-face-a-la-chine

Selon le Sénat, le recrutement de la Direction générale de la sécurité extérieure est « en tension » (OPEX 360,  LAURENT LAGNEAU)

Diffusée par Canal Plus, la série « Le Bureau des légendes » aurait eu, a-t-il été avancé, un effet très positif sur recrutement de la Direction générale de la sécurité extérieure [DGSE]. Ainsi, en 2020, le concours externe d’attaché [catégorie A] avait attiré 1500 candidats pour seulement 26 places disponibles. Cependant, tous n’avaient pas une idée précise de ce qui les attendait…

En effet, dans un compte-rendu, la DGSE nota qu’un « grand nombre » des candidats n’avaient « pas pris le peine de se renseigner sur les métiers qu’ils aspiraient à exercer ainsi que sur l’administration qu’ils souhaitaient rejoindre ». Et d’insister : Ils « se sont visiblement trompés de concours et n’ont pas mesuré ce que sont les missions de la DGSE et ses attachés ».

Quoi qu’il en soit, et alors que la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 prévoit de renforcer les effectifs de la cyberdéfense et du renseignement avec la création de 1500 postes, la DGSE peine à tenir ses objectifs en matière de recrutement, malgré une hausse des crédits de personnels. Tel est le constat dressé par les sénateurs Pascal Allizard et Yannick Vaugrenard, rapporteur pour avis sur le programme 144 « Environnement et prospective de la politique de défense » [*], dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances [PLF] 2023.

http://www.opex360.com/2022/12/04/selon-le-senat-le-recrutement-de-la-direction-generale-de-la-securite-exterieure-est-en-tension/

165 millions d'euros pour des structures modulaires (achat et location) destinées aux armées (Lignes de défense, Philippe Chapleau)

Les Armées, via le SID (Service d'infrastructure de la Défense), ont attribué en novembre un marché de 48 mois portant sur l'acquisition, la location et la mise en oeuvre de structures modulaires industrialisées. Voir l'avis ici.

La valeur initiale de ce marché (avec 12 lots) était estimée à 121 millions d'euros.

Pour la partie "acquisition et mise en œuvre de structures modulaires industrialisées", deux sociétés spécialisées ont été retenues. Il s'agit de
COUGNAUD SAS,  85035, La Roche-sur-Yon 
et  PROCONTAIN SAS,  77290, MITRY MORY (c'est une filiale du groupe allemand ALHO).

La valeur totale de cette partie du marché est de 100 833 333€

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/12/02/100-millions-d-euros-pur-du-modulaire-23507.html

Celtic Uprise 2022 : la construction du partenariat CaMo à l’épreuve du terrain (HOME FOB)

Clap de fin pour le millier de militaires belges et français engagés dans l’exercice Celtic Uprise. Durant dix jours, ils auront mis à l’épreuve l’interopérabilité poursuivie dans le cadre du partenariat franco-belge CaMo (Capacité Motorisée). Des obstacles subsistent mais n’empêcheront pas d’aborder sereinement la dernière ligne droite avant 2025 et le début de la transformation SCORPION de la brigade motorisée belge.

Des retrouvailles sur le sol belge. L’heure était aux retrouvailles sur le sol belge pour les deux armées partenaires, après une édition annulée pour cause de crise sanitaire et une autre menée en belgo-belge. Lancé le 21 novembre, Celtic Uprise s’est achevé ce jeudi dans le sud-ouest de la Belgique. L’objectif était triple pour les quelques 1200 militaires engagés, dont 280 Français : développer l’interopérabilité recherchée par le partenariat CaMo, s’entraîner en milieu civil et évaluer les sous-groupements tactiques interarmes (SGTIA).

https://www.forcesoperations.com/celtic-uprise-2022-la-construction-du-partenariat-camo-a-lepreuve-du-terrain/

 

Guerre en Ukraine : se dirige-t-on vers des négociations ? (IRIS,Le point de vue de Jean de Gliniasty)
Après plus de 9 mois, le conflit ukrainien semble entrer dans une nouvelle phase. Le retrait des troupes russes de la ville de Kherson le mois dernier, tombée aux mains des Russes seulement quelques jours après le début de l’offensive, constitue un revers stratégique majeur. Quelle est la situation actuelle sur le terrain ? Qu’en est-il du soutien dont dispose Vladimir Poutine à l’étranger ? Pourrait-on se diriger vers des négociations ? Le point avec Jean de Gliniasty, directeur de recherche à l’IRIS, ancien ambassadeur de France à Moscou.

Quelle est la situation actuelle sur le terrain ? Se dirige-t-on vers un conflit gelé ?

La situation actuelle est aux préparatifs de nouvelles opérations militaires. Les belligérants ont traversé une période qui pourrait être qualifiée de « raspoutitsa », période de l’année durant laquelle les pluies transforment le sol pour laisser place à de la boue. Les chars s’enlisent et les troupes sont paralysées, ce qui a eu des conséquences sur les offensives, notamment ukrainiennes. À présent, nous entrons dans une période où le sol commence à se geler, les blindés vont donc à nouveau pouvoir manœuvrer. Les Ukrainiens tenteront de bénéficier de leurs avantages acquis sur le terrain pour avancer, vers le Nord notamment.

https://www.iris-france.org/172037-guerre-en-ukraine-se-dirige-t-on-vers-des-negociations/

Comment l’île danoise de Bornholm, en mer Baltique, est-elle (re)devenue stratégique ?(Diploweb, Hélène ROUSSELOT )

Ce qui rend aujourd’hui encore l’île de Bornholm cruciale, c’est son importance centrale pour l’OTAN si elle devait aider les pays Baltes contre une offensive russe. Des forces de missiles russes, situées dans la région de Kaliningrad peuvent toucher la partie Sud-Est de la mer Baltique. Mais si d’aventure, la Russie tentait d’envahir les États baltes, l’île danoise de Bornholm - et les îles finlandaises démilitarisées Åland et celle, suédoise, de Gotland - gagnerait encore en importance stratégique puisque les militaires russes devraient alors "sécuriser" l’île de Bornholm.

Cette île de Bornholm a une longue histoire qu’il faut connaître pour mieux saisir les enjeux d’hier à aujourd’hui, voire demain. Illustré d’une carte et de plusieurs photos.

https://www.diploweb.com/Comment-l-ile-danoise-de-Bornholm-en-mer-Baltique-est-elle-re-devenue-strategique.html

La finance exclue de la loi sur le devoir de vigilance, une victoire pour la France (Euractiv, János Allenbach-Ammann)

Les États membres de l’UE ont enfin trouvé une position commune de négociation concernant la directive sur le devoir de vigilance des entreprises en matière de durabilité. Cette dernière rend facultative l’inclusion du secteur financier dans le champ d’application des exigences du devoir de vigilance. Cet accord a été conclu jeudi (1er décembre) après une série de négociations de dernière minute entre les États membres.

Proposée pour la première fois par la Commission européenne en février de cette année, la directive a pour objectif de rendre les entreprises responsables des violations des droits de l’homme et des normes environnementales internationales dans leurs chaînes de valeur.

Alors que le Parlement européen discute encore de sa propre position, les États membres ont pour leur part réussi à se mettre d’accord sur une position commune, appelée « approche générale », lors d’une réunion des ministres de l’UE jeudi.

https://www.euractiv.fr/section/economie/news/la-finance-exclue-de-la-loi-sur-le-devoir-de-vigilance-une-victoire-pour-la-france/

Budget 2023 : les collectivités locales au cœur des discussions budgétaires au Sénat (Institut Montaigne, Par Lisa Thomas-Darbois

Le 24 novembre dernier, le Sénat a adopté en première lecture la première partie du projet de loi de finances pour 2023 (PLF 2023) - relative aux recettes fiscales. Contrairement à l'Assemblée nationale - où le gouvernement avait choisi d'engager sa responsabilité au titre de l'article 49.3 - l'examen au Sénat ne peut être soumis à cette arme constitutionnelle. Ainsi, après huit jours de débats parlementaires, entraînant notamment des modifications substantielles sur cette partie du texte, les sénateurs se sont majoritairement exprimés en faveur de son adoption, à 216 voix pour et 91 voix contre.

Les sénateurs ont maintenant jusqu'au 6 décembre prochain pour examiner la seconde partie du PLF - relative aux dépenses budgétaires. Cet examen marque de profondes divergences avec le projet initial du gouvernement, et tout particulièrement sur les recettes fiscales dédiées aux collectivités locales. Représentants de ces dernières, les sénateurs sont attentifs à toute modification de la fiscalité locale et veillent à ce que les réformes fiscales ne pénalisent pas les territoires. Ce budget s'inscrit une fois encore dans cette logique : la suppression de la cotisation sur la valeur ajoutée (CVAE) ou encore le niveau de dotations de l'État, ont fait l'objet de vifs débats afin de préserver les capacités financières des collectivités, dans un contexte défavorable lié à l’inflation et à la crise énergétique. 

Quels enjeux concrets pour l’autonomie de nos territoires se cachent derrière ces débats sur les finances locales ? Les situations financières des collectivités nécessitent-elles un soutien accru de l'État ?

L'autonomie financière et l'équilibre budgétaire des collectivités : une exigence constitutionnelle

L'autonomie financière des collectivités territoriales est une exigence constitutionnelle, inscrite à l’article 72-2 de la Constitution, qui dispose que ces dernières "bénéficient de ressources dont elles peuvent disposer librement". Ce principe d'autonomie s'apprécie également au regard des compétences entre l'État et les collectivités territoriales : tout transfert de compétences vers les collectivités doit s’accompagner "de l'attribution de ressources équivalentes à celles qui étaient consacrées à leur exercice".

https://www.institutmontaigne.org/analyses/budget-2023-les-collectivites-locales-au-coeur-des-discussions-budgetaires-au-senat

Coupures, délestages de courant : comment s’y préparer ? (Economie matin, Jean-Baptiste Giraud)

Plus la menace de coupures de courant (appelée sobrement délestages) s’approche, plus l’on découvre à quel point nous sommes dépendants de l’électricité pour tout. Dernière découverte en date, le risque de voir les réseaux mobiles tomber, en cas de coupure de courant. Et ce n’est pas la seule conséquence, la liste est longue ! En revanche, vous pouvez vous préparer, afin de rendre les coupures de courant les moins pénibles possibles grâce à quelques conseils. Voici comment.

Coupure de courant : Résumé des conseils

https://www.economiematin.fr/coupures-delestages-electricite-conseils

Statu quo à l'Opep+ sur la production de pétrole dans un monde incertain (RFI)

Les membres de l'Opep+ se sont réunis ce dimanche 4 novembre par visioconférence. La question sur toutes les lèvres était de savoir si l'Opep+ allait encore réduire la production pour soutenir les cours. Les pays producteurs de pétrole ont décidé de maintenir leurs quotas de production dans un climat très incertain, à la veille de l'entrée en vigueur de nouvelles sanctions visant le brut russe.

Les représentants des treize membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), conduits par Riyad, et leurs dix alliés emmenés par Moscou, ont convenu de garder le cap décidé en octobre d'une réduction de deux millions de barils par jour jusqu'à fin 2023.

Un communiqué de l'Opep+ a confirmé le maintien de la précédente décision, qui avait été prise pour soutenir les cours et avait suscité l'ire des États-Unis, dont l'administration est soucieuse de faire baisser les prix à la pompe. Depuis, les cours des deux références mondiales de l'or noir ont perdu du terrain.

La décision a été rendue publique après une rapide réunion par visioconférence ce dimanche, une habitude prise pendant la pandémie de Covid-19 après une réunion exceptionnelle qui s'était tenue début octobre dernier à Vienne, en Autriche, au siège du cartel.

https://www.rfi.fr/fr/monde/20221204-statu-quo-%C3%A0-l-opep-sur-la-production-de-p%C3%A9trole-dans-un-monde-incertain

Les leçons de l’opération de rétablissement de l’ordre à Sainte-Soline (La voix du gendarme)

La Gendarmerie a été engagée les 29 et 30 octobre 2022 dans une vaste opération de rétablissement de l’ordre rural, à Sainte-Soline, dans le département des Deux-Sèvres. Le général de division (2s) Bertrand Cavallier, conseiller de la Voix du Gendarme, revient sur cet engagement fort de l’Arme, le plus important depuis l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

L’objectif confié à la Gendarmerie était d’empêcher les manifestants de s’emparer du chantier d’une réserve d’eau de substitution pour l’irrigation communément dénommée bassine, pour y installer une ZIO (Zone illégalement occupée).

S’agissant du contexte général de cette opération, on assiste depuis trois ans à la montée en puissance d’un mouvement d’opposition à la généralisation de ces bassines, sur lesquelles les agriculteurs fondent de grands espoirs pour relever les défis du changement climatique. Il est important de rappeler que ces agriculteurs de façon corrélative se sont engagés à se soumettre à un cahier des charges très exigeant en termes de réduction d’usage des produits phytosanitaires et notamment aux mesures préconisées par “le Varenne de l’eau”.

https://lavoixdugendarme.fr/les-lecons-de-loperation-de-retablissement-de-lordre-a-sainte-soline/

 

L’industrie française de l’armement s’enrichit sur le dos des dictatures (Les Crises, Harrison Stetler avec Jacobin Mag)

Les gouvernements autoritaires comme ceux d’Égypte et d’Arabie saoudite ont financé un boom de l’industrie de l’armement en France. Aujourd’hui, avec la guerre en Ukraine, elle cherche à réarmer l’Europe.Tout bien considéré, 2021 a été une autre bonne année pour l’industrie de l’armement en France. Selon le rapport annuel au Parlement publié fin septembre par le ministère des Armées, les entreprises françaises ont vendu pour plus de 11,7 milliards d’euros d’armes et autres technologies liées à l’armée à des États étrangers. Après une période d’accalmie due à la pandémie, l’année 2021 sera la troisième meilleure année de l’industrie de défense française en termes d’exportations, après 2015 et 2016, qui ont vu respectivement des ventes d’une valeur de 16,9 milliards d’euros et 13,9 milliards d’euros. La rupture par le gouvernement australien, en septembre 2021, de son contrat pour douze sous-marins avec le constructeur français Naval Group a suscité l’inquiétude à Paris quant à l’attrait de l’armement français, et des accusations pas très subtiles de trahison américaine. Le rapport de cette année devrait apporter une certaine consolation : le volume de 2021 confirme la position de la France au troisième rang des exportateurs mondiaux d’armes, derrière les États-Unis et la Russie.

https://www.les-crises.fr/l-industrie-francaise-de-l-armement-s-enrichit-sur-le-dos-des-dictatures/

 Iran: ce que nous disent les injures d’une jeunesse en colère (Télos, Mahnaz Shirali)

Après plus de deux mois de révolte en Iran, la colère des contestataires ne s’apaise pas et les manifestations prennent de plus en plus d’importance. La grève dans les secteurs du transport routier, de l’industrie et du bazar de Téhéran a donné une nouvelle force aux manifestants qui, désormais, demandent la chute du régime. Le bilan de deux mois de contestations est lourd : plus de 480 victimes, dont 62 avaient moins de 12 ans. 

L’avocate iranienne Aténa Daémi a affirmé que 16800 personnes ont été arrêtées et seulement l’identité de 3000 d’entre elles a été dévoilée. Les militants des droits de l’homme en Iran ont rapporté que le viol des jeunes et des adolescents arrêtés est monnaie courante. Une dizaine de jeunes se sont suicidés après avoir été libérés. Quelque 227 députés du parlement iranien ont réclamé la peine capitale pour les personnes arrêtées, dont l’âge moyen est de 15 à 16 ans. Désormais, les procès lapidaires, les condamnations à mort en série, et les exécutions de masse sont à craindre. L’utilisation du gaz toxique (peut être de l’hexachloroéthane) a été signalée le 21 novembre dans la ville de Jouanroud, située au Kurdistan iranien.

https://www.telos-eu.com/fr/iran-ce-que-nous-disent-les-injures-dune-jeunesse-.html

Sahel: une dégradation sécuritaire continue (Mondafrique, la rédaction – André Marie Pouya).

Le 22 septembre 2022, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, lors d’une réunion en marge de l’Assemblée générale des Nations unies s’est inquiété de « l’insécurité » et de « l’instabilité » au Sahel, qui, selon lui représentent « une menace mondiale ». La Mauritanie reste n’a pas été attaquée par les terroristes depuis 2011, et accueillait, fin octobre 2022, jusqu’à 115 136 réfugiés et demandeurs d’asile maliens sur son sol. Le Tchad essuie des attaques sporadiques, telle celle survenue le 22 novembre dernier, dans l’île de Bouka-Toulloroum, province du Lac Tchad, et attribuée au groupe Boko Haram. Toutefois, le Tchad garde une certaine maitrise de son espace territorial. Le Niger a réussi, jusque-là, à empêcher les terroristes d’occuper une once du pays, partiellement avec l’appui aérien des forces françaises. Le Burkina Faso perd pied face aux attaques régulières de terroristes et de bandits dont l’emprise s’étend sur 40% de sa superficie. De son côté, le Mali ne cesse de s’enfoncer sous les terribles coups de boutoir des djihadistes qui occupent ou menacent 80% de son sol.

L’Afrique de l’Ouest engloutie

Le 22 novembre, à l’ouverture d’une réunion de l’Initiative d’Accra, le président ghanéen Nana Akufo-Addo, a prévenu ses pairs que la dégradation de la sécurité au Sahel « menace d’engloutir toute l’Afrique de l’Ouest ». « Les groupes terroristes, enhardis par leur succès apparent dans la région, sont à la recherche de nouveaux terrains d’opération, un développement qui a entraîné une évolution de la menace vers le sud », a-t-il ajouté. Son hôte, Charles Michel, président du Conseil européen, renchérit : « Depuis des années, nous parlons du risque de contagion de la menace terroriste du Sahel aux États côtiers. Aujourd’hui, ce n’est plus un risque, c’est une réalité. » Mali et Burkina, les maillons faibles.

https://mondafrique.com/sahel-une-degradation-securitaire-continue/

LOI n° 2022-1499 du 1er décembre 2022 de finances rectificative pour 2022 (1)

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046672407

Arrêté du 29 novembre 2022 autorisant le transfert au secteur privé de la société EDF Energy Services LLC

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046678198

Arrêté du 28 novembre 2022 modifiant l'arrêté du 28 août 2013 relatif à l'organisation de l'inspection générale de la police nationale

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046678236

Arrêté du 29 novembre 2022 relatif aux concours sur titres d'admission à l'Ecole de l'air et de l'espace

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046678249

Décret n° 2022-1506 du 1er décembre 2022 relatif à la déduction forfaitaire des cotisations patronales sur les heures supplémentaires pour les entreprises d'au moins vingt et de moins de deux cent cinquante salariés

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046677235

Décret n° 2022-1507 du 1er décembre 2022 relatif au transfert au Centre national et aux centres de gestion de la fonction publique territoriale de l'organisation des concours et examens professionnels des officiers de sapeurs-pompiers professionnels

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046677256

Arrêté du 25 novembre 2022 fixant les taux de promotion dans les corps militaires de la gendarmerie nationale pour l'année 2023

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046672491

Arrêté du 25 novembre 2022 modifiant la liste des services statistiques ministériels

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046663647

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE LA REVUE DE PRESSE DEFENSE

SUR LE SITE DE L’UNION-IHEDN, en cliquant sur le lien :

http://www.union-ihedn.org/les-actualites/revue-de-presse/

 

 

Showing 1 reaction

  • Catherine Samson
    published this page in Actualité 2022-12-05 09:56:17 +0100
Agenda Nous rejoindre Don